L’alopécie masculine: causes et symptomes

Posté le 05/09/2016 par Karima Idoumajoud

Alopécie, hommes, chute de cheveux chronique

La croissance des cheveux

Alopécie

100 000 à 150 000 cheveux garnissent en moyenne notre tête et nous en perdons «naturellement» 30 à 60 par jour. Il est donc tout à fait normal d’en retrouver après une douche ou un coup de peigne, les cheveux sont vivants et se renouvellent de façon continue.

Au cours d’une vie, le cheveu suit 25 à 30 cycles en moyenne. Le cycle du cheveu est une succession de 3 phases au cours desquelles il pousse, régresse puis tombe.

1 LA PHASE ANAGÈNE (VIE): c’est la PHASE DE CROISSANCE du cheveu au cours de laquelle les cellules de la racine se multiplient activement. Elle dure 2 à 6 ans chez l’homme et concerne 85% de notre chevelure.

2 LA PHASE CATAGÈNE (REPOS): c’est la PHASE DE TRANSITION durant laquelle le cheveu ne pousse plus. Elle dure 2 à 3 semaines et touche environ 1% de la chevelure.

3 LA PHASE TÉLOGÈNE (MORT): c’est la PHASE DE CHUTE au cours de laquelle le cheveu mort va se détacher du cuir chevelu. Elle dure environ 3 mois et concerne environ 14% des cheveux.

La chute de cheveux masculine
QUE SE PASSE-T-IL RÉELLEMENT?

Bien qu’une perte modérée jusqu’à 100 cheveux / jour soit normale, si vous observez que vous vous dégarnissez progressivement, au niveau des golfes ou de la tonsure, vous présentez certainement une chute de cheveux chronique.

C’est un phénomène répandu puisqu’il touche près d’1 homme sur 2 à l’âge de 40 ans* et peut avoir un retentissement psychologique important.

Dans la chute de cheveux chronique, la fibre meurt et n’est pas remplacée. La phase de croissance (anagène) se réduit, l’enchaînement des cycles pilaires s’accélère aboutissant à un affinement puis à un épuisement prématuré du capital « cheveux ». Les facteurs impliqués sont en partie hormonaux et vasculaires.

Chez l’homme, le front et les tempes se dégarnissent, une tonsure apparaît au sommet du crâne. La masse capillaire va diminuer au fil des ans. Cette raréfaction caractéristique de la chute chronique est souvent de nature familiale.

A 40 ans, si un des parents est concerné, la probabilité d’être atteint est de 80%** si l’on ne fait rien.

Il existe une classification pour définir la sévérité de l’alopécie : cliquez ici pour la découvir.

*F.Camacho, W. Montagna. Trichologie; Maladies du follicule pilosébacé. Grupo Aula Medica. 1997:325-341
** Cameron Chumlea W et al. Family History and Risk of Hair Loss. Dermatology 2004: 209; 33-39

Partager